Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 09:30

Pour vous, cher lecteur de BOM DIA BRASIL, un avant-goût de la musique signée Mocambo qui sortira d’ici-peu, il ne s'agit que d'un extrait...

Mocambo… un cri de liberté, une quête identitaire ou tout simplement une envie de changement ou même de révolution ! Mocambo est le projet commun du chanteur/rappeur belgo-brésilien Alessandro Vlerick surnommé "Le Tagarel" et du producteur Tim Wulleman, surnommé "Tartaruga". Inspiré par leur long voyage au Brésil et par la multitude de genres musicaux qu’ils ont découverts, le duo s’est lancé dans l’élaboration d’un projet mélangeant tous leurs amours de mélomane : le rap, la musique brésilienne, l’afro-beat, le funk et le jazz. Avec la participation de musiciens et de chanteurs brésiliens, européens et africains ; ils ont trouvé la recette idéale pour vous livrer une musique honnête, entraînante, organique et festive !

 

 

Voici le teaser featuring Témé Tan, filmé à Salvador de Bahia par T.Wulleman & A.Vlerick.
(montage Tomy Myny)

 

    Rendez-vous pour la sortie du clip de la chanson intitulée "Salvador" featuring le rappeur franco-brésilien Gigan’Thiago ! 


Info & Bookings :                                                                            Facebook :
mocambomusic@gmail.com               https://www.facebook.com/mocambomusica
el_tagarel@hotmail.com                                                                                     

Repost 0
Published by A Neguinha do BDB. - dans Découverte du Brésil
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 11:30

La pétéca est un sport traditionnel au Brésil où il est le sport le plus populaire après le football. Mélange de badminton, de volley-ball et de pelote basque, il emprunte ses règles et sa technique aux trois disciplines. Le jeu consiste à s'échanger la pétéca, sorte de gros volant formé de 4 grandes plumes sur une base en caoutchouc entre deux joueurs de part et d'autre d'un filet.


PETECA-HUMOUR.jpg 

 - "J'ai de la peine pour toi !"


Ce sport était pratiqué par les indiens de la tribu "Tupi", bien avant l’arrivée des portugais au Brésil. Aujourd’hui, le Brésil compte plus d’un million de pratiquants et un peu plus de 15 000 clubs.

En Europe, c'est ancien joueur du Racing Club de France, international A de rugby à XV qui, après une tournée en Argentine puis un léger détour au Brésil en 1989, importa le sport. La France en est la tête de pont avec notamment la création de la Fédération de Pétéca  en 1997. Depuis la pétéca a déjà séduit plus de 30 000 joueurs qui pratiquent en clubs mais surtout dans le milieu scolaire.

PETECALa pétéca se frappe avec la paume de la main et doit être projetée au-dessus du filet. Il faut la frapper en la poussant, mais sans l’accompagner, ni la toucher deux fois. Un frappé est réussi lorsque, après s’être retournée sur elle-même dans une trajectoire plutôt tendue, la pétéca redescend socle en avant. Le service est un geste simple d’envoi (service cuillère, pétéca frappée de bas en haut), qui s'effectue derrière la ligne de fond de court, sans lancer préalable : pieds décalés, jambe d’appui fléchie et en avant, épaules parallèles (à la ligne de fond de court par exemple). La pétéca se saisit par le petit rond en plastique, avec deux doigts (entre le pouce et l’index), plumes dirigées vers le camp adverse. La main qui la maintient ne doit pas bouger lors de la frappe car c’est elle qui va influencer la précision du tir. Pour vous entraîner, essayez tout d’abord de faire le plus d’échanges possibles avec votre partenaire. Une fois les rudiments maîtrisés, vous pourrez alors commencer les matchs.

La pétéca est le sport ludique idéal pour développer la motricité, l'agilité et la condition physique !

Repost 0
Published by A Neguinha do BDB. - dans Découverte du Brésil
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 11:00

Voici un gros carton pour 2012 : Michel Teló avec le titre “Ai se eu te pego

Déjà un énorme Hit en Espagne, au Portugal, en Italie, au Brésil (bien sûr !!), en Belgique…

Le titre débarque en France !!!

  

Je vous laisse découvrir ça en vidéo...

Typique brésilien dans le son et jusque dans la gestuelle du public, c'est booon !

 
Pour certains amateurs voici les paroles   :

" Nossa, nossa
Assim você me mata
Ai se eu te pego, ai ai se eu te pego

Delícia, delícia
Assim você me mata
Ai se eu te pego, ai ai se eu te pego

Sábado na balada
A galera começou a dançar
E passou a menina mais linda
Tomei coragem e comecei a falar

Nossa, nossa
Assim você me mata
Ai se eu te pego, ai ai se eu te pego

Delícia, delícia
Assim você me mata
Ai se eu te pego, ai ai se eu te pego

Sábado na balada
A galera começou a dançar
E passou a menina mais linda
Tomei coragem e comecei a falar

Nossa, nossa
Assim você me mata
Ai se eu te pego, ai ai se eu te pego

Delícia, delícia
Assim você me mata
Ai se eu te pego, ai ai se eu te pego "

  Même le prodige du foot brésilien Neymar connait la chorégraphie...
Bon, il joue mieux au foot mais c'est ça aussi le Brésil !! 
Repost 0
Published by A Neguinha do BDB. - dans Découverte du Brésil
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 10:00
Gamme de paréos brésiliens hauts en couleurs et en originalité (ARAS, FITAS DO BONFIM, DRAPEAU DU BRESIL, SCENE DE BAHIA, RIO DE JANEIRO) ! Vous êtes sûr de ne pas les voir à tous les coins de rue ou de plage... Tous les modèles sont avec des franges.











































P9130005-copie-1

 

 

 

Les mosaïques noir et blanc et le Pain de Sucre... il ne manque que la plage de Copacabana ! Edition Rio de Janeiro.

 

 

 

 

 

 

P9130009

 

 

 

Scène de Bahia.

L'orelhão, le toucan, les percu et les bahianaises....

   

P9130014.JPG

 

Le "Tour de BAHIA" fond rouge

   (existe en noir)

 

 

 

 

 

 

P9130007.JPG

 

 

 

 

 Les Aras d'Amazonie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne cherchez pas l'inscription "Feito no Brasil" car même les brésiliens ont trouvé plus judicieux de délocaliser cette production. Cependant, il s'agit de paréos (draps ou sorties de plage) en éditions UNIQUES que vous ne trouvez qu'au Brésil ! Dimensions approximatives de 1.10 cm x 1.70 cm. 100 % viscose. Rassurez-vous, vous ne serez pas les seul(e)s à craquer... Bonne plage ou bonne déco !

Repost 0
Published by A Neguinha do BDB. - dans Découverte du Brésil
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 14:28
En provenance directe de SALVADOR de Bahia, ce ruban que vous mettez au poignet s'attache en faisant 3 noeuds. A chaque noeud, vous faites un voeu ! Les voeux se réalisent lorsque le bracelet que l'on appelle là-bas, FITAS, tombe tout seul. Celà peut prendre quelques mois, quelques années, quelques jours... C'est aussi L'accessoire indispensable de votre été.

Inscription unique : "LEMBRANCA  DO  SENHOR  DO  BONFIM  DA  BAHIA"



Coloris existants :

JAUNE,
VERT VIF, VERT ANIS, VERT FONCE,
BLEU TURQUOISE, BLEU FONCE,
ROSE CLAIR, ROSE FUSHIA,
VIOLET,
ORANGE VIF,
ROUGE,
MARRON CHOCOLAT,
NOIR,
BLANC (inscription bleue ou noire).











Porte-clés BONFIM







Repost 0
Published by A Neguinha do BDB. - dans Découverte du Brésil
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 13:00

" Catherine, dont la vie s'organisait autour du travail avec la haine des dimanches, le secours de la télévision, l'affection d'un chat et l'usage fréquent de somnifères, tourne le dos à la France pour s'installer au Brésil. Dépassant sa condition de touriste, elle quitte l'univers des agences de voyages pour celui des favelas. La violence avec laquelle les gens se traitent entre eux ne lui est alors plus épargnée.

 

Couverture-SALAMANDRE-de-Rufin.jpg

 

Dans ce récit d'un parcours absolu, Jean-Christophe Rufin livre une tragédie moderne, où l'héroïne semble soudain obéir à une loi profonde qui la pousse à se détruire et à s'accomplir en même temps. A travers ce portrait d'une femme qui se perd et se découvre, l'auteur reprend aussi un thème qui lui est cher, celui de la rencontre entre les Occidentaux et leur tiers-monde fanstasmé. Loin de la vitrine exotique et du mythe révolutionnaire, il va au-delà de la vision idéalisée, tout au moins "idéologisée", du tiers monde, vers un monde ambivalent, fait à la fois de richesse et de violence, repousant et attirant."

 

Vous trouverez cet ouvrage dans vos librairies. Editions Gallimard. Collection Folio. Petit prix.

Repost 0
Published by A Neguinha do BDB. - dans Découverte du Brésil
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 08:30

Le prochain numéro de "Manière de voir le Monde diplomatique" sera dédié au Brésil.

« Là où le Brésil va, l’Amérique latine ira », avait annoncé le président américain Richard Nixon, en 1971. Le décollage économique du pays au cours des années 2000 a transformé l’hypothèse en évidence. Mais le « miracle » brésilien ne nous éclaire-t-il pas, aussi, sur les limites des processus politiques en cours en Amérique latine ?

Autour de trois grands thèmes "Graine maudite", "Urgence sociale", "Les années « Lula »" vous trouverez différents articles, biographies, extraits littéraires...

 couv-LE-MDE.jpg

 

100 pages d'informations politico-économiques actualisées et coordonnées par Renaud LAMBERT et Maurice LEMOINE.

Déjà en vente dans vos kiosques, prix = 7,50 euros.

Repost 0
Published by A Neguinha do BDB. - dans Découverte du Brésil
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 17:00
Il ne s'agit pas d'un film récent ni même d'un film cultissime, c'est une histoire sympa inspirée de faits réels sur la liberté d'expression au Brésil. Nous sommes loin des derniers films brésiliens assez violents, ici, l'histoire est un peu plus légère  mais toute aussi intéressante. On retrouve un quotidien très Brésil, des  personnages encore plus Brésil, la possibilité de le suivre en portugais : dépaysement assuré ! En période fraîche et pluvieuse c'est un film qui se regarde vraiment avec plaisir !!!!!

 

L'histoire :
" Quatre jeunes vivant dans un bidonville brésilien rêvent de lancer une radio locale pour donner la parole aux habitants de leur favela. Installée clandestinement, la station connaît un succès immédiat : les pauvres prennent la parole pour faire entendre leur condition et dénoncer l'injustice sociale que le pouvoir politique ne semble pas vouloir résoudre. Une liberté de ton que les instances officielles ne tarderont pas à vouloir faire taire..."

Acteurs : Tião Ribas D'Avila, Alexandre Moreno, Edyr de Castro, Babu Santana, Priscila Dias, Adolfo Moura, Renata Otto, Benjamin Abras

On le trouve en DVD dans tous les bons vidéo clubs ! Si vous avez du mal à le trouver, BOM DIA BRASIL en connaît un BIEN, BIEN sympa : YOYO VIDEO BORDEAUX. Vous nous en direz des nouvelles...
Repost 0
Published by A Neguinha do BDB. - dans Découverte du Brésil
commenter cet article
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 13:45
Description :
Il existe plus de 100 espèces du genre "Ormosia" et sur la photo ci-dessous, il s'agit de l'espèce "monosperma". Ce bel arbre peut atteindre 40 mètres.



Localisation :
Les différentes espèces vivent principalement dans la jungle tropicale de l’Amazonie s’étendant jusqu’en Amérique Centrale et au sud du Mexique. On en trouve également dans les forêts denses et humides de basses altitudes aux Antilles.






La gousse et la graine :  
La graine est contenue dans une gousse marron un peu poilue. Lorsque celle-ci s'ouvre, elle laisse apercevoir une graine magnifique rouge et noire pouvant être de grosseur et d'intensité de couleurs différente selon l'arbre (couleur plus au moins rouge ou orangée). Le fait qu'elles aient une tâche noire indique qu'il s'agit de graines "mâles".









Cette graine est, fonction de l'endroit où on la trouve, appelée : Œil-de-chèvre ou Tintoria (au Brésil), Huayruro au Pérou, Nene en Amérique Centrale ou encore Caconier et Canonier aux Antilles. 






Utilisation :
Cette graine possède des vertus de porte-bonheur au Pérou où ils s'en servent d'amulette pour attirer la bonne chance et se protéger des énergies négatives. Au Brésil, symbole de prospérité. De manière générale, il est coutume d'en laisser quelques-unes dans son portefeuille pour qu'il reste rempli ! Les natifs de la région amazonienne utilisent cette graine pour confectionner des colliers, des bracelets, des boucles d’oreilles et différents produits artisanaux. Attention : comme d'autres graines rouges et noires, elles ne sont pas comestibles. Le bois de l'Ormosia, quant à lui, brun rouge est commercialisé pour la construction et la menuiserie, il est notamment recherché en ébénisterie pour sa bonne résistance au parasitisme.



Et pour aller plus loin :
La graine de Olho de cabra est souvent confondue avec celle de la liane réglisse, également de couleur éclatante mais de toute petite taille et toxique. La grande différence est leur taille. Celle de la liance réglisse, de forme plutôt ovale, fait environ 4/5mm de longueur alors que la graine de Caconier, plutôt ronde, fait près d'1cm.


Repost 0
Published by A Neguinha do BDB - dans Découverte du Brésil
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 11:59

Description :

C'est un palmier fin, très droit qui peut mesurer jusqu'à 20 mètres. Il porte 10 à 14 palmes de 2m de long. Les vieilles feuilles tombent tout de suite au sol ce qui contribue à donner à l'espèce un aspect net et gracieux. Ses fleurs en grappes sont petites et jaunes. A l'âge adulte, soit à partir de 4 ans, le palmier donne des fruits. Ces fruits mûrissent également en grappes et sont violacés presque noirs à maturité, ils mesurent de 1 à 2 cm de diamètre.

Localisation :

L'açaizeiro est originaire exclusivement du continent Sud Américain. Au Brésil, on le retrouve au Nord-Est  (états du Pará, Amapá, Maranhão, Amazonas). On peut également le trouver en Guyane, au Suriname, Vénézuéla, Panama, Colombie, Bolivie, Equateur et dans certaines îles des Caraïbes. Il a tout autant de noms : "açai" au Brésil, "palmier pinot" en Guyane Française, "manaka" au Suriname, "murrapo" en Colombie et est connu par les indigènes sous le nom de "iça-çai" qui signifie "le fruit qui pleur".


Le fruit et la graine :

Le fruit que l'on devrait appelé "baie d'açaï" porte fréquemment le nom de son palmier. La graine peut être marbrée grise (açai caréné ou commun), rouge foncée à blanche pour l'autre variété, selon la durée de polissement. Elle peut aussi être teintée et taillée.














Utilisation :

Très présent dans l'alimentation, son fruit est très nutritif, riche en fer et en anti-oxydant. (Je vous conseille d'ailleurs de lire la composition de l'açaï sur Wikipédia !) Le jus d'açai au brésil est maintenant considéré comme un remède local aux maux de tous le jours.  Sa pulpe est consommée en jus ou congelée, trés prisée des sportifs et à la mode au Brésil où il est vendu à la plage sous forme de sorbet, mélangé à de la banane, à du sirop de guarana  ET avec des céréales. Il faut le dire, ça devient vite une gourmandise... Ses graines sont très utilisées dans la fabrication de bijoux artisanaux. Il donne aussi une teinture naturelle. Le palmier est utilisé dans la construction. L'Açaï est un excellent exemple de ces arbres, au Brésil, dont toutes les parties sont utiles à l'homme.



Et pour aller plus loin :

Une légende raconte l’histoire d’une tribu indigène où les aliments récoltés étaient insuffisants pour subvenir aux besoins de la population. Ce qui incita Itaki, alors chef de la tribu, de prendre une décision très difficile. Il ordonna le sacrifice de toutes les filles nouveau-nées, afin d'empêcher l'augmentation de la population de la tribu. Jusqu'au jour où Iaçã, fille d’Itaki, eut une fille qui fut elle aussi sacrifiée. Iaçã, malheureuse, s’enferma alors dans son tipi et pleura jour et nuit, complètement désespérée. Jusqu’au jour où elle demanda à Tupã (un messager de Dieu indigène) de montrer à son père une autre manière d'aider son peuple, sans avoir à passer par le sacrifice des enfants de la tribu. Une nuit de pleine lune, Iaçã a entendu le pleur d'un enfant. Elle s'est approchée de la porte de son tipi et a vu sa petite fille, souriante, au pied d'un grand palmier. Elle a couru dans sa direction pour la prendre dans ses bras. C’est alors que sa fille disparut mystérieusement. Le lendemain le corps d’Iaçã fut trouvé, sans vie, étreignant le tronc d’un palmier, un large sourire aux lèvres et les yeux tournés vers le sommet de l’arbre qui débordait de petits fruits foncés. Itaki ordonna alors le ramassage de tous les fruits. La préparation obtenue par ces fruits fut un breuvage de coloration rougeâtre qui a servi à nourrir son peuple et en finir avec la famine. La boisson fut nommée Açai en hommage à sa fille (Iaçã à l’envers) et, à partir de ce jour, l’ordre de sacrifier les enfants de la tribu fut abrogé.

On a bien pensé importer ce fameux sorbet et qui sait si un jour on ne vous le proposera pas sur les plages branchées de France (??) mais en attendant, le stand de BOM DIA BRASIL, vous propose toute une collection de bijoux naturels avec cette graine naturelle, râpée, polie, teintée montée en colliers, en boucles, en bracelets... Ce sont de petits accessoires qui sortent de l'ordinaire et qui complètent une tenue d'été à merveille !

Repost 0
Published by A Neguinha do BDB. - dans Découverte du Brésil
commenter cet article